Archives articles

05/02 : Demi-finale des Championnats de France de Cross à Laval

eq JuniorsperlePerle et les juniors garçons     **CHAMPIONS **   

Accessits pour les seniors femmes et les minimes garçons 

Belle représentation de nos athlètes à Laval. Même si on s’y attendait, on ne peut que se réjouir de la victoire de Perle Maunoury en catégorie espoir et de sa 2é place en senior. Depuis ce début d’année Perle ne déçoit pas et s’installe progressivement dans le gotha du cross interrégional. Elle aime les défis et se mesurer aux athlètes seniors. Athlète première année espoir, elle est là pour apprendre et se faire plaisir. Bravo Perle, nous sommes tous derrière toi.

Les juniors garçons, la très bonne surprise. Ils sont champions grâce au talent mais aussi à l’homogénéité de cette équipe emmenée par un brillant Alex Templeraud 9ème. Il ya 2 ans, ils avaient terminé 5ème équipe française en cadet. Alors pourquoi ne pas rêver mieux….

Que dire des seniors femmes, 2è qui laissent échapper le titre pour une seule place. La rage !!! Les sarthoises absentes, le coup était jouable.Elles ont obtenu une belle qualification pour les championnats de France.

Les minimes garçons, c’est la relève. Ils accrochent le podium par équipe en terminant 3è. Mais pour eux, il n’y a pas de championnats de France.

Un brillant résultat d’ensemble pour nos couleurs qui qualifient 2 équipes et 6 individuels pour les France.

Côté masculin , c’est le jeune Sébastien Robin qui fait le meilleur résultat en terminant 7ème. Voilà un vétéran qui se porte vraiment très très bien…On le retrouvera d’ailleurs vite fait pour les France Masters en salle sur 3000m dès dimanche prochain avant de revenir au cross…Bonne route vers de nouveaux horizons.

ci-dessous, en tableau, les classements décortiqués par maître Guy des Mauges

Demi Finale Championnat de France

 Quelques centaines de photos  ainsi que tous les résultats.ICI

Envoyez la musique!!!!!

Et voici les différents témoignages et expressions de nombreux participants à cette demi-finale des Championnats de France : ils étaient 58 au départ de ces demi-finales, ils et elles seront 18 au départ des finales du Championnat de France à Saint Galmier le 26 février prochain…

 « Enfin un vrai cross !!! »…

 Voilà ce qui ressort, de façon UNANIME, de tout ce qui s’est dit depuis quelques jours dans les témoignages des athlètes…

Alors un VRAI CROSS c’est quoi ? Eh bien ils et elles nous le disent : des côtes, de la boue, de la pluie, c’est dur quand c’est mou, ça dure parce que «… la distance [du parcours] entre les régionaux et les pré-France augmente » (Florine) et aussi quand les conditions de course deviennent difficiles… Certaines et certains y ont même laissé leurs chaussures !

Pour les uns, c’est parfois un peu de découragement, de la souffrance, l’appréhension de la blessure : «  C’était le premier vrai cross avec de la boue et quelques petites flaques sur le parcours ce qui le rendait encore plus dur… » (Mélodie), « Ça a été très dur sur un sol très mou ! » (Denis D.), et pour d’autres, c’était des sensations : «… mais les bonnes sensations pour courir étaient là » (Mélodie encore), de la joie ou, au minimum, du plaisir : « Cross dur dû au fait qu’il y avait des côtes, de la boue, mais aussi parce qu’il était long. J’ai tout de même pris du plaisir à courir » (Prune)

 « Parcours agréable avec une côte traître qui était plus longue qu’elle n’y paraissait et enfin un cross bien gadouilleux qui faisait plaisir à se retrouver couvert de boue !!! » (Hugo),

 « Ce cross, je l’ai adoré avec ses quelques buttes et ses passages de boues où j’ai eu du mal à trouver de bons appuis » (Marine),

et puis : « Enfin la BOUE !!! Ressortir mes belles pointes de 15, ça m’a  fait vraiment plaisir !!! » ( ?)… Nous vous laissons chercher QUI a pu dire ça !

Vous l’aurez compris, un vrai cross, c’est d’abord un TERRAIN qui, au fil des courses se dégrade tant il est détrempé par la pluie qui s’invite à la fête, labouré et retourné par les concurrents des courses précédentes et qui faisait que, pour certains, leurs « petites cuisses ont [eu] du mal à s’extirper de ces bourbiers » (Anthony R.) ! Un terrain aussi où « faire sa trajectoire » n’était pas aisé… et relevait parfois de l’exercice de l’équilibriste !

Quant aux espoirs, seniors femmes et vétéranes, elles en ont payé un peu le prix puisqu’elles couraient en dernier… mais quelle récompense ! Car ce terrain leur a vraiment réussi avec ses côtes et sa gadoue… D’ailleurs tous ces mots – boue, pluie, gadoue, côtes, joie, réussite, etc. … – sont… féminins !

 

Un vrai cross, c’est un terrain, oui, mais c’est aussi une MÉTÉO, variable, agréable – avec toutefois une certaine fraîcheur (5°) malgré le soleil – jusqu’à la mi-journée, puis franchement maussade et devenant pénible en cours d’après-midi avec une pluie fine et persistante et du vent aussi… Bref, nous avons eu quasiment 3 saisons (de l’hiver, un peu de printemps et un bon automne) en une demi-journée ! Les minimes, les cadets et juniors, les « cross courts » ont pu profiter du soleil… Ça n’a pas été le cas pour les autres catégories !

Mais toutes et tous ont souligné le cadre accueillant – magnifique, ont dit certains – de cet hippodrome, avec des bénévoles présents en nombre, des tribunes spacieuses permettant à tout le monde de se mettre bien à l’abri et offrant une vision d’une très grande partie du parcours, et des accès faciles aux divers points des différentes boucles.

 

  Fraternité, solidarité, joies partagées…

 

 Un vrai cross, c’est aussi et encore des émotions partagées entre athlètes pour féliciter ses partenaires de compétition… et également ses adversaires – on l’a aussi vu à Laval -, ou encore réconforter celle ou celui qui parfois loupent une qualif’ « à 1 place, à 1 seconde près : j’étais le premier non qualifié ! » (Ludo, et Quentin pour 20 places) et connaissent une déception qui fera tomber leur rêve : « faire » les championnats de France de cross !

Un vrai cross, c’est également du soutien aux autres en train de courir, parfois dans la souffrance : – « J’écoutais les coachs aux alentours. Ils disaient : vous êtes dans les qualif » là, c’est bon !!! Alors j’ai essayé de maintenir la place … pour moi le plus dur a été la ligne droite avant l’arrivée !!! Je crois qu’elle a été la plus longue arrivée de ma vie !!! J’en pouvais plus, j’avais l’impression de faire du sur-place, je voyais pas le bout !!!« … » (Marie), « [avec] des côtes, de la boue, de la souffrance, enfin un vrai cross » (Quentin G.),  de la solidarité pour pouvoir courir jusqu’à atteindre ses propres limites : « J’ai tout donné : pour moi, car en individuel c’était chaud pour la qualif’, et aussi pour l’équipe parce que je ne voulais rien regretter… » (Virginie) – et de l’enthousiasme pour soutenir les équipes : « Pendant la courses des filles, j’ai vibré et crié pour pousser chacune d’entre elles (c’est mieux que d’être derrière dans le peloton, on voit rien !!) …Je suis trop contente pour elles. » (Bénédicte)… quand on sait qu’une place gagnée ou une place perdue peuvent décider de la qualification d’une équipe…

Un vrai cross, c’est encore cette plénitude faite de joies partagées où la satisfaction et le plaisir individuels trouvent toute leur place dans un intérêt collectif :

 « J’ai pris beaucoup de plaisir à courir sur ce beau parcours, rempli de boue comme je l’aime !!! La qualif’ pour les championnats de France de cross n’était pas dans mes objectifs, mais j’entendais les spectateurs dirent « la qualif’ se jouent dans ce groupe » ; du coup j’ai tenté ma chance, et je me suis accrochée du début jusqu’à passer la ligne d’arrivée en donnant le meilleur de moi-même pour essayer de décrocher la qualif’. » (Marine):

« Qualification par équipe inattendue, bravo aux filles, jamais vu un parcours aussi boueux !!! » (Perle)

 « Je suis contente de mon résultat. J’ai couru pour l’équipe aussi, pour au final obtenir cette 2ème place par équipe inattendue !!! » (Auriane)

« Pour moi, dimanche c’était un vrai cross avec de la boue, de la pluie, et des sourires et de la joie à l’arrivée. » (Virginie R.)…
Et aussi : « On est venus pour tenter la qualif et on finit 1er, c’est encore mieux!! Tout le monde a fait une super course malgré l’appréhension des blessures !!! » (Louison et l’équipe juniors)

« La joie de pouvoir participer aux demi-finales d’un championnat de France de cross dans un cadre magnifique ! » (Ludo)

« Le bonheur de courir avec  des personnes que j’apprécie pour leur bonne humeur, leur simplicité et cela tous clubs confondus ! » (toujours Ludo)

« Hier c’était extra, j’adore la boue, j’ai eu de la boue, des supers sensations, pas dans la souffrance comme les autres cross, j’ai réussi à doubler et j’ai même fais mieux qu’aux régionaux et la cerise sur le gâteau c’est la 1ère fois que je vais au France avec une qualification par équipe… Ça réconforte… » (Flavie)

 

 Et unis dans la diversité…

 

 … Car ils le disent tous, et chacun à sa façon : les supporters, les coachs et entraîneurs, LE club, c’est manifestement tout ça qui fait l’ambiance, l’union qui fait la force, et a aidés les 58 participants de l’Entente à finir leur épreuve en beauté et, pour 18 d’entre elles/eux, à se qualifier !

Bénédicte : « Un retour au cross court satisfaisant qui a le gros avantage de permettre de profiter sans contrainte de toutes les courses qui suivent ! Pendant la courses des filles, j’ai vibré et crié pour pousser chacune d’entre elles (c’est mieux que d’être derrière dans le peloton, on voit rien !!) … »

Ludo : « Le bien-être pendant ma course où j’avais de super sensations (Merci à mon coach Pierrot !) sur un super parcours de cross où étaient mêlées les côtes à la boue, l’ambiance des cross et les odeurs de saucisse et de frites… » 

Auriane : « Je suis motivée à bloc pour les France, pour pouvoir aller chercher un nouveau podium avec les filles. »

Laurent : « Et un grand bravo aux filles qui ont dû batailler ferme sous la pluie et sur un circuit labouré par les vétérans et les as. Elles ont défendu le club de très belle manière ! »

Benjamin : « Bravo à tous les qualifiés pour St Galmier !!! »

Sébastien R : « L’avantage du parcours, c’est le public tout le long du circuit, ça motive et ça, j’achète, comme dirait un animateur télé, merci aux athlètes et dirigeants du club pour les encouragements que j’ai bien entendus, cela me va droit au cœur et vive l’Entente des Mauges. ».

 

Et pour les 18 qualifié(e)s, on ne s’arrête pas en si bon chemin car… l’aventure n’est pas terminée !

Marine : « Maintenant direction les championnats de France de cross à St Galmier pour une première expérience qui, je pense, sera très enrichissante »

Marie : « En tout cas, merci pour les encouragements ! Ils m’ont beaucoup aidée !!! Maintenant objectif atteint et plus que les France en vue !! » 
Et nous avons gardé le « meilleur » ( !) pour la fin avec cette déclaration en-flam-mée d’Anthony R., sans doute lui aussi transporté par les odeurs de frites et la fumée des saucisses : « Pouvoir admirer les femmes dans l’effort après notre course a vachement bien clôturé la journée également ! »

Voilà, c’est dit, c’est bien vu et fortement vécu, et ça fait du bien !

 Une chose sûre (important dans un cross !) : ils et elles étaient tous bien verts au départ, mais plutôt… marrons à l’arrivée ! Bref, toujours unis dans la couleur malgré la diversité de leurs chances et de leurs talents !!!

Si, après tout cela, vous n’êtes pas convaincus de l’intérêt du cross et de ses valeurs dans la pratique de l’athlète, c’est à désespérer, enfin… presque ! En attendant ce 26 février et Saint Galmier, restez motivés !

Allez les Verts !!

Commentaires fermés.