Archives articles

2019/26,27,28 : Championnats de France ÉLITES à St Étienne : ‘’En vert et contre tous ‘’

C’est sous une atmosphère étouffante et chargée d’électricité qu’a débuté ce championnat de haute volée, où deux de nos maugeoises accompagnée de notre Guy du Choletais ont posé les pieds.

Objectif : entrer dans la finale et pourquoi pas le podium pour l’une (Corane) et finaliste (dans les 8 premières) pour l’autre.

Après avoir couru entre les éclairs à l’échauffement et strappé un genou douloureux, Cécile JAROUSSEAU arrive bonne dernière et en retard à sa chambre d’appel de la finale du 5000m. Vite, les pointes à chausser et c’est parti pour l’appel des athlètes au départ. A un détail près : les dossards, c’est avant/ET arrière du maillot Jaja, pas un devant et l’autre sur le sac !! Retour à la chambre d’appel, aide compatissante de Nancy FROUIN, une habituée de la dernière minute pendant que les autres athlètes, à 100m de là, sont déjà prêtes à partir. Bref test de lucidité avant-course : 0 !

Un déluge d’eau et de vent s’abat sur le peloton et ce, durant toute la course qui voit briller Liv WESPHAL en or. Cécile menant le deuxième peloton termine 9ème et 8ème Française. Objectif atteint mais déçue de sa course et du chrono loin de ses espérances (16’48).

Elle aura sa revanche sur ses terrains de cross chéris cet hiver.

 

Le lendemain, c’est notre Coco Internationale

qui s’apprête à s’élancer pour sa série du 800m. moins d’eau, plus de fraîcheur, conditions idéales. Sur cette distance, ce n’est pas finale directe mais des séries qualificatives pour la finale où ils prennent donc les 2 premières de chaque course (trois séries) et les quatre meilleurs temps toutes séries confondues. Un schéma particulier qui donne lieu à des courses d’attente, tactiques, spécifiques à ce championnat, et où les coureurs patientent les derniers mètres pour porter leur sprint afin d’obtenir la qualification sans trop se fatiguer. Parfois sur les séries suivantes, l’objectif est souvent d’aller plus vite que les autres séries afin de se qualifier au temps… vous l’avez compris, ce sont des courses particulières et parfois injustes.

À ce petit jeu, Corane s’élance. Partie dans le peloton avec les autres en footing, Coco a seuillé en paix et s’est bien placée le premier tour avant de passer en mode bousculade-baston où elle joue au chat et à la souris avec une marocaine aux coudes pointus. Celle-ci passe néanmoins devant. Corane termine 3ème de sa série avec un chrono de 2’13’’63. Tout le monde est en suspense pour savoir si ça passe…Mais c’est sans compter sur une troisième série du feu de dieu, menée par non moins que Renelle LAMOTTE, vice-championne d’Europe en titre l’année dernière, ou les 8 premières sont en moins de 2’12 !

Tant pis pour la finale. Voilà comment on joue sur 800. Certaines athlètes en moins de 2’04 de PB non qualifiées alors que des filles en 2’10 max accèdent à la finale. C’est donc déçue mais pas abattue que Corane repart du stade, soulagée de terminer une saison qui n’a pas été à la hauteur de ses ambitions. Après l’effort, le réconfort !!!

En tout cas, ces deux minettes ont mis des étoiles plein les yeux à une certaine Élise JAROUSSEAU, 11 ans, venue les encourager !

C’est sur ces notes orageuses que se termine un weekend qui a aussi été pour nos Maugeois un grand moment d’athlétisme, de spectacle, de rires et de cris, de peurs et d’expériences qui enrichissent !

Bigs hugs à Guy BIGOT qui a dû nous supporter, merci à toi.

Commentaires fermés.