Archives articles

03/11 : Le second BOOOM à l’Ekiden de Paris ! Record Club et Record 49 !

« Parce qu’on sait pourquoi on le fait »

Objectif assumé : battre le record du club et du Maine-et-Loire d’Ekiden (marathon en relais à 6). Objectif officieux : passer un bon vieux W-E entre potes seuillards en perfant au mieux. Objectifs réussis haut la main, je vous invite à lire la suite pour découvrir les réactions des participants à ce W-E de dingue !!!

Renaud Davy le manager/chef d’orchestre de cet Ekiden : « C’est vrai que c’est moi qui ait lancé le projet, pour le coup j’avais une pression monstre car il fallait que je sois dans l’équipe et ça, au vu du fait que je vais à l’école maintenant, c’était pas gagné. Mais bon, je vais pas cracher sur les 20’50 au 7,195 km que j’ai effectué aujourd’hui surtout que je mets Hugo Hay derrière. (Temps réel 23’44)  Je regrette pas le déplacement, moi qui voulait faire Taulé- Morlaix à la base. Mais bon, quand j’ai vu Jawad Abdelmoula qui prenait le départ j’ai voulu lui laisser une chance en préférant l’Ekiden. Nous avons écrit l’histoire du club et c’est tout ce qui compte, on peut vraiment dire que la progression comparée à l’ancien record est exponentielle. Un vrai plus pour la cohésion du groupe senior de bon augure pour la saison cross.  »

Martin Chouteau la machine à perf :  » Plutôt content de ma course et de celle des gars. J’ai particulièrement apprécié la douche froide au départ qui m’a mis dans une ambiance  » khhrrooss » et qui ne m’a pas empêché de mettre 11 sec au record d’Antho sur 5000 mais sur route mouillée. J’ai vraiment lancé l’équipe comme il le faut, de manière à ce qu’ils soient tous potentiellement chauds pour le record. C’est juste dommage qu’ils ne nous laissent prendre que deux tranches de pain d’épice au ravito. »

Célestin Chupin, l’intox-man :  » Après ma qualification au mental à Cholet, on peut dire que j’ai tout donné pour l’équipe dimanche dernier, ma foulée, mon mental, et mon cerveau. Tellement que j’ai dû refermer la porte de l’appartement trop vite avec Achille et Antho en oubliant les clefs. Je n’étais plus lucide après course et j’étais pas le seul. Encore désolé au papa d’Achille :/ Mais ma pointe de vitesse revient je le sens. Il me reste juste un petit problème postural au niveau du coude à régler, mais je vais bosser ça le weekend à Poitiers. »

Achille Berthou, l’instagrammeur au collant zébré :  » J’ai slalomé toute la dernière partie de course mais je n’ai pas démérité niveau chrono (31’47) malgré mes kms de trails de cet été dans les jambes. Mais bon, je ne me suis pas encore entraîné depuis juillet donc c’est une bonne reprise. Au moins, je sais pourquoi je l’ai fait. : Y avait pas mal de kom strava à aller chercher sur le parcours c’est chose faite. J’en suis tellement heureux. Et puis, Paris c’est magique, l’ambiance sympa, le logement top et la voisine tellement accueillante ! »

Pierre Defontaine, le saucisseuillard: » Au début ça ne m’enchantait pas de louper la course de Saint Christophe du Ligneron ni le trail de Chemillé pour partir à Paris mais c’est la médaille de finisher à l’arrivée qui m’a convaincu. Course correcte pour moi malgré que je n’ai pas pu seuiller en paix avec ce monde ! D’ailleurs les Parisiens sont toujours aussi malpolis, heureusement qu’ils nous organisent des magnifiques courses de ce genre, on les pardonne, nous, les bouseux. Bref des bouseux qui finissent tout de même 3èmes de la course et 2ème club FFA. »

Anthony Renou, Ekiden pur-sang:  » Pour moi, c’était LA course. Effectivement, mon père et ma mère étant déjà dans les tablettes du club respectivement sur l’épreuve de l’Ekiden Master et Sénior femmes, le stress était à son comble pour moi. Ils m’auraient reniés à coup sûr ! Mais maintenant c’est chose faite, je suis recordman du club de l’Ekiden en Sénior et ça, jamais je ne l’oublierai. C’est vraiment le plus beau jour de ma vie. (Snif) Maintenant j’attends d’y voir plus clair (j’ai rdv bientôt) pour la suite de la saison sur cross. »

Quentin Gourdon, le détenteur du bracelet « Accompagnateur » (#jajajalouse) : » Je ne pouvais pas louper un tel événement. Déjà que l’on met une belle claque à Saint Barth, à défaut de vouloir imiter leur maillot, au moins on court plus vite. En temps que chauffeur et remplaçant, je me suis comme prévu blessé à point, histoire de mettre les gars en bonne condition pour courir. Je suis particulièrement fier de ce que j’ai accompli ce weekend. Les affaires mouillées j’ai su les gérer sans les essorer ainsi que rendre ces moments les plus paisibles possibles pour maximiser les perfs. Bref, à refaire. »

2h16’31. Chrono à retenir à tout jamais 😉

Merci infiniment Cécile alias Jaja pour cet article détonnant ! Une statue te représentant dans l’effort (ou en train de cuire des pâtes comme ce w-e) sera bientôt érigée à l’entrée du mythique stade de La Promenade pour rendre hommage à la plus belle plume du club !

Commentaires fermés.