Archives articles

11/03 Chpts de France de Cross-Country – Plouay (BRE)

LA BRETAGNE ? CA VOUS GAGNE !

Des lieux emblématiques, des évènements sportifs mythiques, je pense qu’on en connait tous un rayon : Roubaix, ses pavés et sa classique cycliste ou le port des Sables d’Olonne accueillant les héros du Vendée Globe, pour ne citer qu’eux, sont le genre d’endroits que tu respectes, limite comme un lieu de pèlerinage pour certains tellement ils font vivre des sensations incroyables. Je pense bien que Plouay, aussi habitué de cyclisme, nous a tous fait VIBRER (le mot n’est pas trop fort !) aujourd’hui à l’occasion des championnats de France de Cross-Country. Cela faisait plus de dix ans que cet évènement n’était pas retourné en Bretagne. C’est chose faite en 2018 et quelle édition… Wouuah ! Du grand spectacle, des athlètes prêts à en découdre comme s’ils allaient à la guerre, une énorme foule de spectateurs partout au bord du parcours malgré la météo très capricieuse mais fidèle à elle-même ici in Breizh ! Et quel parcours… De la terre molle et humide, très humide (vous savez, c’est ce truc qu’on appelle « la boue »), des côtes et descentes constamment en alternance, pas de répit, pas de plat roulant et sec non plus (eh oh vous croyez quoi, on est en Armorique les gars !), des relances et autres virages glissants aussi vu que c’était un peu trop facile jusque-là ^^. Je me suis demandé si on était vraiment à un France de Cross ! Je me suis dit, pour une fois, que ce fut bon de voir les types qui se qualifient aux France courir dans le même genre de parcours qu’on a eu toute la saison, que même les internationaux français sont des humains comme nous et ont couru un VRAI cross comme on peut en souffrir dès les départementaux. Quel pied de voir ça !

f
abcde

Et les p’tits verts dans tout ça ? Et bien la journée a commencé avec nos trois juniors hommes qui prennent des places prometteuses pour les années à venir avec Achille Berthou (81e), Hugo Gabard (178e) et Roméo Tomaz (189e). Leur départ trop prudent, pour les deux derniers cités, est un gage d’apprentissage pour 2019 ;).

Elise Alalinarde, la fille qui prouve par A+B qu’on peut faire du 400m et se qualifier au France de Cross Court dès sa première participation, n’a pas du tout à rougir de sa prestation : après un départ de sprinteuse dans les 100 premières filles, elle termine à la 233e place malgré un physique diminué depuis deux semaines par un pied douloureux. Dans tous les cas, là aussi c’est le métier qui rentre !

Les séniors féminines, possédant une belle équipe soudée, ont assuré graaave, comme on dit. Je pense que toutes ont absolument tout donné et ça s’est concrétisé par une 13e place par équipe avec la 389e place de Marion Dony après avoir bien accroché Virginie Ripaud (378e) et Ariane de Moegen (376e). Virgine Terrien arrivait dans le top 200 (197e) alors que Flavie Bremaud réalise, il me semble sa meilleure place aux France, à la très solide 80e place ! Partie en éclaireuse (elle qui n’est pourtant pas toujours une lumière… :D), Perle Maunoury, faisant un début de course sans faute, décrochait le 28e ticket à l’arrivée, ainsi que la 6e place en espoir ! Aucun regret n’est à avoir quant au podium quand on voit que la 3e est 13e au scratch et près d’une minute devant Perle.

Nos deux acolytes que sont Martin Chouteau et Renaud Davy, ont quant à eux du faire avec l’état du terrain dégradé par les milliers de chaussures à pointes passées auparavant. Martin l’a joué plutôt aérien pour essayer de voler sur la boue. Il a atterri à une très bonne 177e place dans cette course Elite hommes ultra relevée ! Renaud, a quant à lui, misé sur l’aérodynamisme et a tenté de surfer sur la boue, en plus d’avoir vissé la casquette sur la tête. En tout cas, il ne s’est pas trompé de vague en revenant sur la terre ferme avec une honorable 276e place.

A noter que les premiers à se jeter dans ce jacuzzi de boue furent les minimes dès le samedi après-midi (cette catégorie a été intégrée par ligues régionales et c’est une première aux France de Cross !). Pauline Baudrier termine à la 93e place alors que Noémie Kauffmant la suit de près (102e). Chez les garçons, c’est Yanel Amelineau qui représentait les maugeois, il fait honneur au maillot orange et vert en signant la 124e place de la course !

Les photos de cette Bataille de Plouay bientôt dans les livres d’Histoire, c’est par ici : PHOTOS

La saison de cross se termine ainsi, (ouf bientôt le beau temps et les chaussures propres !) mais en attendant d’autres évènements sportifs, à très vite !

VIVE L’ATHLE et VIVE l’EM !

Commentaires fermés.